Plaidoyer des instances de concertation en petite enfance auprès des bailleurs de fonds Publié le: 2019-10-16

PlaidoyerFin du financement d'Avenir d'enfants et mobilisation quant au maintien du pouvoir d’agir des instances de concertation en petite enfance à Montréal


Depuis plusieurs années, une majorité de coordinations se rencontrent afin de discuter des enjeux relatifs à la petite enfance. Avec la fin du financement d’Avenir d’Enfants prévue en juin 2020, la plupart des concertations verront les ressources qui maintiennent leur vitalité extrêmement réduite. Conséquemment, les acquis et la capacité d’agir risquent de s'étioler au fil du temps. L’enjeu du financement est donc devenu un incontournable et un comité de travail composé de coordinations mandatés par leur instance a été formé. Ce comité a pour objectif de travailler au maintien du pouvoir d’agir des concertations.

Ce comité a réussi à arrimer les différentes forces afin de regrouper  l’ensemble des argumentaires pour entamer une démarche nationale. Cette démarche permettra de mutualiser les efforts et de concentrer l’attention à un endroit stratégique en vue des représentations auprès des bailleurs de fonds et des instances ministérielles. 

Le plus important reste à faire, soit de réussir à influencer positivement les instances ministérielles et les bailleurs de fonds potentiels. C'est pourquoi nous vous invitons à SIGNER LE PLAIDOYER en cliquant ICI.


CE QU'IL FAUT SAVOIR ...

Avec la fin du financement d’Avenir d’enfants, c’est un investissement direct et annuel d’environ 4 millions de dollars pour les tout-petits de la région de Montréal qui est en jeu. Autrement dit, ce sont plus de 300 actions qui risquent d'être fragilisées ou tout simplement interrompues. Cette perte aura un impact sur les services offerts à plus de 123 000 enfants et leurs parents, ainsi que sur les 600 partenaires qui supportent leur déploiement.

LA FONCTION DE COORDINATION EN JEU
L’efficacité et la pertinence des actions évoquées se trouvent généralement garanties par le processus de concertation, lequel implique une diversité d’acteurs qui se rassemble pour échanger et apporter des solutions à une ou plusieurs problématiques communes. Ses effets se concrétisent grâce au travail de groupe, à la coordination d’actions communes et à la diversité des compétences complémentaires des uns et des autres. La fonction de coordination est donc vitale, qu’elle soit assurée pleinement par une coordination ou partiellement par un.e agent.e de liaison, un.e chargé.e de projet, etc.